Démarche BEPOS pour le siège social de l’EPAG

EPAGEPAG - projet

 

 

L’EPAG a souhaité un bâtiment exemplaire pour accueillir son siège social et a adopté une démarche de conception inspirée des principes du « Bâtiment à Énergie POSitive ».

INGEKO Energies a été intégré dans l’équipe de Maitrise d’Œuvre pour optimiser les besoins en énergies à la conception et concevoir le système de production à énergie renouvelable.

  • Optimisation à la conception : les besoins énergétiques du futur bâtiment sont essentiellement liés à ses performances thermiques. Des outils de simulation puissants (qui intègrent les  apports solaires, de l’éclairage, de la ventilation et des occupants ) ont été mis en œuvre pour calculer un bilan thermique et identifier les améliorations à apporter au projet (protection solaires, vitrages, éclairage naturel…).EPAG - processus BEPOS

Plusieurs itérations ont été réalisées grâce à la performance des outils numériques : chaque modification a été validée selon un processus d’amélioration continue.

  • Dimensionnement du générateur photovoltaïque : les besoins en électricité seront compensés intégralement par une production renouvelable intégrée au bâtiment. Le gisement solaire étant globalement en phase avec la consommation, le taux d’auto-production photovoltaïque annuel moyen est évalué à 60%.

 

 

La centrale photovoltaïque d’une puissance de 130kWc est installée en sur-imposition de toiture et est raccordée en autoconsommation. La rentabilité de l’investissement est obtenue grâce à l’économie de dépenses d’électricité.

  • Expérimentation de l’éolien urbain : EPAG - Eol SL10 bsymbole d’une technologie propre et dotée d’une esthétique singulière, une éolienne urbaine à axe vertical s’intègre parfaitement dans le projet architectural et affiche la volonté d’innovation de la Maitrise d’Ouvrage .

à suivre…

EPAG - Enso

EPAG - Lum

 

 

 

EPAG - bilan EnEPAG - TEC
EPAG : Établissement Public d’Aménagement en Guyane, devenu EPFA en 2017.

BEPOS : Bâtiment à Énergie Positive. L’ambition initiale était d’importer en Guyane le label Effinergie, mais le calcul des critères objectifs nécessitent un paramétrage local et des coefficients non encore définis pour les régions ultra-marines.